Le premier trimestre de la saison se traîne lourdement vers un bilan pas super concluant, mais ça n’empêche pas les chaines de dégainer de nouvelles séries histoire de nous occuper pendant les prochaines vacances. Et pendant ce temps, HBO balaie en douce sous sa porte la fin de Treme (dont le finale sera diffusé entre Noel et le jour de l’an – autant dire dans un gouffre d’audimat.)

Getting On (us) - season 1GETTING ON

Fort heureusement, le network qui fait plus que de la télé nous propose aussi une adaptation plutôt réussie d’un show anglais déjà assez sympa. Getting On est une comédie ultra noire sur le service gériatrique d’un hôpital. Deux infirmières en prennent plein la gueule, que ce soit à cause des patients (parfois séniles, parfois violent,  parfois sexuellement actifs – je vous laisse deviner ce qui met le plus mal à l’aise…), des médecins ou tout simplement de la hiérarchie hospitalière pas vraiment efficace. Visuellement, le show s’en sort haut la main avec une réelle originalité dans son traitement ; mais c’est bien les comédien(ne)s qui font toute la différence. Juste, réaliste, sacrément sincère, Getting On version US est une très bonne surprise… qu’on ne vous recommandera quand même pas autour des fêtes de Noel. Parce que malgré quelques scènes qui font bien rire, l’ensemble reste particulièrement déprimant. Et j’ai pas envie d’avoir votre suicide sur la conscience en cette période festive qui vous détruit le cerveau…

Mob city - season 1MOB CITY

Adaptée du roman (et non du jeu vidéo) L.A. Noire, Mob City est une courte production de seulement six épisodes pour TNT. Conçue et (en grosse partie) réalisée par Frank Darabont, le fameux showrunner de la première saison de the Walking Dead qui s’était fait virer manu-militari, ou encore le réalisateur des Evadés, la série s’intéresse au conflit bien réel entre la police et la pègre de Los Angeles pendant toute la décennie des années 40. Si les personnages sont évidemment tout de suite fascinants, et si l’ambiance est pour beaucoup dans la réussite générale de la série, il faut reconnaître que le scénario très intimiste et peu propice à la grosse action pourra en déboussoler certains. Mais c’est surtout au niveau de la réalisation que Mob City se prend les pieds dans le tapis, Darabont se révélant nettement moins bon faiseur d’images que d’histoires. A surveiller malgré tout, sachant que la série est diffusée par duo d’épisodes pendant seulement trois semaines et qu’il y a peu de chance qu’une deuxième saison voit le jour.

Rick and Morty - season 1RICK AND MORTY

On termine par la déception de la semaine, Rick and Morty. On attendait beaucoup de ce projet d’animation adulte de Dan Harmon (le papa de Community) diffusé sur la très irrévérencieuse Adult Swim. Malheureusement, le pilote des aventures de ce jeune garçon un peu simplet et de son grand-père scientifique de génie mais totalement dégueulasse manque le coche avec un scénario plus que condescendant envers le public geek. L’humour reste ras des pâquerettes, bien loin de l’intelligence décalée d’un Archer ou de Bob’s Burger – ici on est censé rigoler parce que le gamin doit cacher des grosses graines pointues dans son anus. Ah ah… mouais. L’univers SF tout foufou sent le fan-service à plein nez, au contraire de la critique soignée, fine et réfléchie que pouvait (parfois) offrir Community. La suite sera peut-être plus convaincante (Archer a bien mis une bonne saison à devenir absolument génial), mais ce premier épisode sent le souffre à plein nez…

 

Allez, rendez-vous la semaine prochaine pour faire le vrai bilan de ce premier trimestre – en attendant, profitez bien d’une semaine chargée en “fall finale” !

« »