La CW, fusion des anciennes WB et UPN, est la petite dernière des cinq gros networks américains. Principalement destinée au jeune public (en particulier les ados), elle est loin de réaliser des scores d’audimat aussi important que ceux de ses concurrents. Mais la chaîne s’en moque, ce qui lui importe c’est d’obtenir des scores conséquents sur sa cible principale, c’est-à-dire les 18-35. Et dans cette frange très recherchée, la CW fait cette année exploser ses scores. Regardons pourquoi ! (Pour info, la chaîne n’a que deux tranches horaires, celles de 20h00 et de 21h00.) Le lundi, la CW s’assure un public féminin conséquent avec un doublé qui fait mouche à tous les coups. A 20h00, on retrouve donc toute la troupe de 90210 pour la troisième saison. Il s’agit bien sûr du remake/reprise/ça n’a plus rien à voir avec la bonne vieille Beverly Hills qui nous avait fait rêvé (ou non) pendant notre adolescence dans les années 90. Bien plus ancrée dans son époque, cette nouvelle version n’hésite pas à aborder certaine thématiques très actuelles comme le rapport au corps de cette nouvelle génération, son culte de la beauté anorexique et sa désinvolture concernant le sexe. On notera, par exemple, une série d’épisodes plutôt sympathiques qui rappellent à tous que le Sida n’est pas une maladie qui a disparu… A 21h00, c’est Gossip Girl qui prend le relais pour une quatrième saison qui utilise toujours la même recette, c’est-à-dire un mélange de soap (beaucoup), de critique sociale (un peu) et de thématiques ados (pour saupoudrer le tout.) Toujours aussi originale (il n’existe pas de shows similaires qui auraient été diffusés dans les années 80 et 90), toujours aussi belle, la série continuera de satisfaire ce qui l’aime déjà. Les autres ne l’ont de toutes façons pas regardé ! Le mardi, la CW s’offre un autre doublé avec des séries un poil plus réaliste (attention on reste dans le show pour ado avec sa dose de soap, de bons sentiments, et de quiproquos qui n’arriveraient jamais dans la vie!) et qui se sont même offertes le luxe d’un crossover cette année. A 20h00, donc, on n’arrête plus One Tree Hill qui se défend comme elle peut dans cette huitième saison, toujours sans ses deux ex-héros principaux (Peyton et Lucas) dont les acteurs ont décidé d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. One Tree Hill reste donc One Tree Hill, avec ce rythme si particulier et cette faculté à mélanger des intrigues qui n’ont vraiment rien à voir les unes avec les autres (la fermeture d’une boutique de vêtements pour détournement de fond, un serveur dont les cocktails sont infâmes et une tueuse psychopathe qui transforme deux héros en fantômes en leur tirant dessus… par exemple!) A 21h00, c’est Life Unexpected, la bonne petite surprise de l’année dernière, qui s’offre une saison deux pour l’instant très sympathique. L’histoire d’une gamine de seize ans qui a grandit dans des orphelinats et qui vient rendre visite à ses parents pour leur demander une autorisation d’émancipation. Parents qui l’ont eu à seize ans et donc approche la trentaine, et qui sont totalement paumés dans leurs vies respectives. Il souffle un petit vent frais sur cette série qui s’avère vraiment convaincante quand elle s’intéresse aux relations parents/enfants et à l’(in)capacité des personnages à grandir, mais qui sombre allègrement dés qu’elle tombe dans les travers sentimentaux digne des pires soap.Le mercredi, la CW consacre sa première partie de soirée à de la télé-réalité mais nous offre à 21h00 la petite nouvelle Hellcats. Annoncée comme la concurrente de Glee mais dans l’univers des cheerleaders, ce show de Kevin Murphy, l’un des principaux auteurs de Desperate Housewives, ne tient clairement pas la comparaison, la faute à un manque cruel d’humour et d’auto-dérision. Malgré tout, la série se laisse regarder et reste surtout accessible alors qu’on fait autre chose en même temps, comme : faire la cuisine, étendre son linge, terminer Call of Duty.Le jeudi, on passe très clairement du côté de l’action avec, à 20h00, ce qui est encore cette année une de mes séries préférées, The Vampire Diaries deuxième saison. J’entends constamment à son sujet des comparaisons avec Twilight et jamais avec True Blood, ce qui a l’heur de m’agacer au plus haut point ! Franchement, si vous aimez un tant soit peu les vampires et si vous aimez les séries qui vous entraîne toujours là où vous ne vous y attendez pas, faites vous un cadeau et rattrapez vite la première saison. A 21h00, la CW nous prouve qu’elle sait faire de bon remake (qui envoie tout de même valser la plupart des éléments des séries dont ils sont issus) avec son Nikita qui m’a totalement convaincu. C’est loin d’être le cas pour tous ceux qui ont essayé : il faut reconnaître que la série a un côté un peu kitch dans son déroulement dramatique qui nous fait replonger dans les séries d’espionnages des années 90. Mais j’aime ses personnages tordus, son pitch qui change au cinquième épisode, la classe générale de la réalisation et le coté ultra premier degrés qu’aucune autre série n’assumerait aussi bien.Le vendredi, la CW fait une thématique fantastique qui écrase tout sur son passage (concernant le public qu’elle vise) avec un doublé qui ne laisse aucune chance à la concurrence. A 20h00, dixième et ultime saison de Smallville, qui vient de passer la barrière des deux cent épisodes ! Alors, forcément, si vous n’avez jamais suivi les aventures du jeune Clark Kent avant qu’il ne devienne Superman, ce n’est pas maintenant que vous allez vous y mettre. Pour les autres, et surtout pour les fans du comics, cette dernière année s’avère pour l’instant très bonne et on espère tous que ce sera la meilleure de la série ! A 21h00, c’est le bon moment pour prendre le train Supernatural en marche. Cette sixième saison est un vrai nouveau départ, le créateur Eric Kripke prenant un peu de distance avec son bébé après avoir conclu l’année dernière en toute beauté. Sera Gamble, la nouvelle show-runner, n’est pas une petite nouvelle : elle a co-écrit toutes les précédentes saison avec Kripke et, pour l’instant, elle semble tenir la qualité générale de la série. Pour info, Supernatural conte les mésaventures de deux frères qui sillonnent les Etats-Unis pour tuer goules, démons ou autres vampires et shape-shifters. Sorte de X-Files très réussie, plus rock n roll et définitivement plus drôle, Supernatural est définitivement LA série fantastique du début des années 2000.

Le samedi et le dimanche, la CW ne diffuse pas de séries !